actualité‎ > ‎

découverte /09 juillet 2013 /

publié le 9 juil. 2013 à 01:20 par louli koko   [ mis à jour : 9 juil. 2013 à 01:20 ]

-Découverte d’un fossile de chien vieux de 33 000 ans

Le fossile d’un chien domestique a été retrouvé en Sibérie par une équipe internationale de chercheurs dirigée par des archéologues russes. Cette découverte prouve que la domestication du chien remonte à plusieurs milliers d’années. Sa très bonne conservation a permis plusieurs tests. D’après la chercheuse de l’Institut de la biologie moléculaire et cellulaire de la Fédération de Russie, Anna Druzhkova, il s’agit d’un ancêtre du chien moderne. Cette explication découle des analyses ADN faites sur le fossile. Cette découverte va paraitre dans la revue américaine scientifique PLOS ONE (Public Library of Science).

ecanadanow/08 juillet 2013 /

-Découverte du premier virus géant chez un hôte végétal


Dans un article publié le 10 juin 2013 dans la revue scientifique PNAS, des chercheurs français et néerlandais ont annoncé avoir séquencé le code génétique d'un virus géant qui s'attaque à Phaeocystis globosa, une espèce d'algue commune que le public connaît surtout par l'écume de couleur blanc-crème couvrant l'eau ou déposée sur les plages formée à partir de cette algue. Baptisé "PgV-16T", il s'agit du premier virus géant identifié chez un hôte végétal. Il joue un rôle important dans la régulation de la population de cette espèce d'algue qui prolifère dans le monde entier.

techno-science.net / 09 juillet 2013 /

-Découverte d’un nouveau monstre du cosmos

Les astronomes ressemblent parfois à ces pêcheurs qui, involontairement, ramènent dans leurs filets des animaux ou des objets qu'ils ne s'attendent pas à y trouver. C'est ce qui est arrivé en 2007 à David Narkevic. A l'époque, cet étudiant en physique de l'université de Virginie-Occidentale cherche, dans les données reçues par le radiotélescope australien de Parkes (en photo ci-dessus), la signature de pulsars. Pour bien comprendre ce qu'est un pulsar, il faut retracer la fin de vie d'une étoile massive qui n'a plus de carburant pour entretenir de réaction thermonucléaire en son cœur et soutenir la pression des couches supérieures de l'étoile. Celles-ci s'effondrent sur ce cœur et le compriment tant et tant que protons et électrons de la matière fusionnent pour former des neutrons.

le monde.fr / 07 juillet 2013 /

Comments